wp-16055145807601257572265.png

Aloha je m’appelle Patricia, je suis channel et écrivain.

Bienvenue sur la douceur de Médusa.

Cette chaîne est dédiée aux ami(e)s qui ont acceptés de nous assister durant cette vie et bien d’autres pour être des voix off cachées ici et là dans les décors de nos vies.

Ces voix nous accompagnent vers le souvenir et nous ramènent à nous-mêmes, à la maison, elles nous soufflent les scripts que nous avons écrit avant l’oubli.

Bienvenue à vous, à nous ici, entre ami(e)s d’ici, de là et de partout où la vie se vit !!

À bientôt, à tout de suite, à maintenant dans ce présent, dans cet instant de nos vies ici et là…

Namasté

Vous pouvez visionner la vidéo de la présentation de la chaîne «La Douceur de Médusa» sur Youtube ici :

8 Dieu Ra

Retrouvez la vidéo YouTube ici : 

Aloha, je patricia, je vous accueille sur ma chaîne «la Douceur de médusa» et nous allons à la rencontre du Dieu Ra

« Enfants très chers, je vous vois, je vous éclaire, je vous illumine, je vous réchauffe, vous le faites pour moi également.

Vous voir est toujours un espoir, une vision plaisir, un moment en votre compagnie, ces moments choisis, même ces moments de nuit ou vous croyez que je suis absent, vous êtes chauds dans mon cœur.

J’aime rayonner, nous, d’une certaine manière. Il y a tellement de choses que vous souhaitez mettre de côté, d’une certaine manière, voire ignorer et je ne suis pas seul, vous êtes accompagnés, vous êtes éclairés, hautement éclairés.

Vous êtes illuminés un peu à la manière de stars qui ont des projecteurs orientés vers elles. Vous êtes cela, vous êtes.. dans ce mot star, voyez étoile et pas la star telle que vous la comprenez dans vos sociétés. Vous êtes réellement des astres lumineux, comme nombre d’astres qui sont actuellement présents dans vos ciels quotidiennement par delà les nuages, qui ne sont pas là pour arrêter le soleil, contrairement à ce que vous pouvez croire.

Les nuages n’obstruent pas le soleil, ils le portent d’une manière différente.

Le soleil d’hiver est un soleil et c’est, d’une certaine manière, votre connexion au soleil qui va vous réchauffer plus que la chaleur à proprement parler, vous êtes en quelque sorte faussés par vos systèmes de croyances des sensations que vous avez, car là également, il y a des croyances, vos sensations sont, en quelque sorte, nous pourrions dire, erronées, même si tout est juste mais l’idée est un peu là.

Vous avez la croyance qu’en hiver il ne fait pas chaud ou que le soleil n’a pas la même chaleur.

Je suis débordant de chaleur et ce en hiver comme en été. De la même manière, votre soleil d’été qui, parfois vous satisfait et parfois, vous donne cette impression d’étouffer, eh bien, vos sensations passent également par vos systèmes de croyances. 

Vous oubliez d’écouter votre corps, d’une certaine manière, il est plus dans la justesse, d’une certaine manière, que ces filtres, ces croyances de vous-mêmes que vous posez, il n’y a pas de soucis avec cela c’est magnifiquement joué, je dirais.

Nous, parce qu’il s’agit d’un nous, et je comprends que mon hôte a présentée, la divinité que je suis, Ra, j’ai porté bien des noms également, posons ce mot de soleil, vous en êtes également, mais dans cette architecture de pensées de vies telle que vous l’avez posé, orchestré, je dirais, eh bien, voyez, voyez vraiment, levez les yeux, je ne suis plus tout seul, d’une certaine manière je ne l’ai jamais été mais il y a un environnement, un positionnement physique, de vos physiques, qui a été, qui est en modification actuellement.

Regardez, voyez, je n’aveugle pas, contrairement aux idées reçues, j’illumine, je peux faire plisser les yeux, l’aveuglement n’est pas de mon fait, il rentre également dans vos systèmes de croyances.

Vous pouvez aimer et pratiquer la protection solaire, il n’y a pas de soucis avec cela, ajoutez à cela simplement un choix, le vôtre, allez plus en profondeur de vos choix, de vos ressentis.

Voyez les enfants jouer au soleil sans crainte, ni protection, je dirais également, ils n’ont pas ce sentiment, ni ce besoin de protection. Vous me direz qu’il y a des gens qui souffrent du soleil, c’est un positionnement et il est divin ce positionnement, tous vos positionnements, vos choix, vos expériences sont pleinement divins.

Vous êtes des soleils vous-mêmes et vous ne vous brûlez pas à vous-même. D’ailleurs vous ignorez, la plupart du temps que vous êtes rayonnants.

Si je vous éclaire, si je vous illumine c’est un choix de nature que j’ai fait également, eh bien, allez visiter ce soleil que vous êtes, cette lumière, cette illumination, cette chaleur qui est intérieure, l’extérieur que je suis selon vous, n’est qu’un rappel de votre intérieur. Vous êtes la chaleur, vous êtes la lumière, vous êtes l’intelligence également, cette intelligence qui vient de votre être, celle qui fait que, petit à petit, vos protections sont de moins en moins nécessaires, que vous perceviez les choses plus avec cette intelligence qui est intérieure, qui vient de vous, qui vient du tout.

Je vous réchauffe, je vous caresse de ma chaleur, je vous titille et il arrive que vous ayez des coups de chaleur, des coups de soleil tel que vous appelez cela.

En moi se diffuse, au travers de moi, se diffuse des.. appelons ça de l’information pour la compréhension, de l’énergie, cette énergie, je vous la renvoie, d’une certaine manière.

Lorsque je vous vois, je suis face à un soleil.

D’une certaine manière, je suis environné de cela.

Votre ciel en a plusieurs actuellement, de nombres ou de chiffres il ne saurait être question puisque la vie, les mouvements, tout est changement, tout est selon les souhaits, ces souhaits vous les posez, bien évidemment en communauté, mais pas seulement, en individualité également. Et, ce rayonnement, ces rayonnements, ces soleils qui vont et viennent, dans votre atmosphère, même la nuit, ce que vous appelez la nuit, eh bien, viennent répondre à ce que vous appelez les montées en vibrations et quoi de mieux qu’un soleil pour diffuser la lumière ?

Bien évidemment, vous le faites, vous le faites bien, pour autant que cela ait un sens.

Tout est juste et à sa place, 1 soleil, 2 soleils, peu importe le nombre.

Je suis celui que vous appelez Ra, certains m’ont donné des prénoms tout aussi variés que le nombre que nous sommes.

Nous sommes ici, là, partout, d’une certaine manière, pour vous servir et vous ravir.

Vous ravir dans vos vibrations, vous évaporez certaines notions, je dirais, nous chauffons ici et là, nous élevons votre chaleur, nous vous aidons à l’élever, cette chaleur qui émane de votre cœur. 

Il n’est pas un rayon qui n’atteint pas votre cœur, même par temps de pluie et d’orage. Au travers de vos murs et murailles, nous vous réchauffons, nous vous invitons à vous réchauffer, à émaner cette chaleur qui vient de l’intérieur. Et bien que souvent timide, elle est là, tel un foyer, elle ne saurait être ignorée. Soufflez sur vos braises, envolez vos poussières anciennes.

Nous vous aidons en cela, nous vous portons en cela, avec chaleur et lumière.

À bientôt dans vos cieux, dans votre ciel, dans votre cœur. 

Amour et gratitude.»

Merci à vous, à bientôt !

Esprit du Corbeau

Retrouvez la vidéo YouTube ici :

Aloha, je suis Patricia, je vous accueille sur ma chaîne La Douceur de Médusa et aujourd’hui nous allons avoir une rencontre avec l’esprit du Corbeau.

«C’est avec joie que nous sommes là.

Au-delà des aspects différenciés que vous nous prêtez tel la noirceur, qui n’est qu’une couleur parmi tant d’autres, nous sommes émerveillés et enjoués de nous mêler à toutes les beautés et à vos beautés également.

Nous sommes, en quelque sorte des passeurs de messages, des vecteurs vous pourriez dire, vous avez tant de noms, tant de mots.

Nous servons la nature et les natures, en quelque sorte, et, cela est une joie, est un ravissement et un réjouissement, nous, nous manifestons, nous croassons comme vous dites, un joli mot pour les sons.

Nous aimons chanter, nous aimons bavarder et nous pourrions dire, nous aimons alerter même si ce terme n’est pas tout à fait exact, nous aimons vous interpeller surtout.

Nous vous faisons lever les yeux aux cieux, vers les cieux.

Nous apparaissons, tout de sombre vêtu, pas toujours, mais la plupart du temps, cette sombreté que vous nous prêtez, n’est qu’un reflet, une partie du cosmos non révélé.

Nous sommes d’une noirceur éclatante, nous sommes, en quelque sorte, des éveilleurs, des révélateurs également, nous pourrions dire.

Nous déployons nos ailes puissantes, vibrantes et dans la portance, dans le vol, dans l’envol, nous émettons des vibrations, nous les captons également, et nous allons vérifier ou plutôt collecter les messages des divinités pour vous les amener par émissions d’ondes et de vibrations, de chants et d’êtres volants, je dirais.

Notre aspect, bien que parfois redouté, dans vos mythes et légendes, est au contraire bien fuselé, bien adapté à notre vibration, notre volonté de vous porter encore et toujours des vibrations d’amour, des messages on pourrait dire important, mais c’est plutôt vibrant qu’il est..  qui résonne avec ce que nous faisons.

L’importance, c’est vous qui la posez, est-ce important ou non ?

Et, tous ces messages, vous les entendez bien-sûr, vous les véhiculez également, au même titre que nous.

Nous avons quelque chose comme une forme de légèreté que nous apportons, un brassage, un mélange, en quelque sorte.

Nous sommes légers, bien plus qu’il n’y paraît, votre vision de nous a quelque peu des aspects d’austérité mais c’est en captation inversée de ce que nous vibrons.

Nous sommes enjoués, les divinités nous charment et d’une certaine manière nous leur sommes dévolus.. d’une certaine manière.

Nous aimons leurs compagnies, leurs vibrations, nous aimons les vôtres également.

Nous n’avons pas de peur à proprement parler, nous sommes des seigneurs du ciel, en quelque sorte, nous aimons voguer, voyager et nous aimons une forme de stabilité également, notre voracité ou quelque chose comme cela que vous croyez de nous, a quelque chose de légendaire plus que d’une réalité vraie, je dirais.

Oui, nous pouvons dire le je même si selon nous, il n’y a que nous, le vous, tel que vous différencié de nous est pour nous une illusion, une façon, un façonnement dans vos entendements et nous l’entendons bien également dans vos vibrations.

Nous sentons cette dissociation que vous posez, vous, nous et la respectons avec amour.

Nous vous aimons, nous vous portons et il est agréable de pouvoir nous exprimer à vous, pour vous et vous dire combien vous comptez pour nous, combien vous êtes aimés, combien nous apprécions votre compagnie nous ne serions plus là si ce n’était pas le cas.

Nous aimons l’œil admiratif que vous portez régulièrement sur nous.

Nos ailes noires aux nuances colorées, vous émerveillent, vous effraient, en effet, parfois selon vos distances et vos croyances.

Nous sommes ravis de vous accueillir dans notre univers qui est le vôtre en fait, qui est le nôtre. Un univers vert et vers les cieux.

Merci à bientôt, je l’espère, nous l’espérons.»

Merci à vous, à bientôt !

Esprit de la Sterne

Retrouvez la vidéo YouTube ici :

Aloha !! Je suis Patricia, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur de Médusa, je suis channel et aujourd’hui nous allons avoir une rencontre avec l’esprit des Sternes.

«Bonjour à vous, tels sont les mots que vous utilisez.

Je suis ce que vous appelez, un oiseau, c’est un mot comme un autre.

Je suis plus une fusion des éléments.

Je suis, nous sommes, l’idée du je est un jeu.

Je vole, je dirais plutôt, nous voguons dans les éléments, par delà les vents, avec les vents qui nous accompagnent, avec les solaires.

Nous sommes en fusion, le mélange de la lumière et de la non-lumière.

L’air est un élément comme un autre, nous aimons sa caresse, sa portance, nous aimons ses chants et ses vibrations.

Les vents amis nous accompagnent très souvent, nous sommes d’une nature planante, vous diriez.

Nous aimons refléter, refléter la lumière et la non-lumière.

Nous aimons cette forme de dualité, la tête dans les étoiles et le corps baigné de cette lumière solaire.

Nous sommes ambivalents, en équilibre sur des fils, nous avons la liberté pour compagnone, nous aimons nous laisser porter au gré des volontés.

Nous aimons le ravissement que nous provoquons chez vous, les observations, les sourires, les yeux écarquillés que vous pouvez avoir lors de nos apparitions.

C’est une magie qui s’opère au-delà de vous, au-delà de nous, au-delà même de nos aspects finalement, les vôtres et les nôtres également. 

Tout cela est une magie d’enchantement, c’est plus que ce que nous sommes, le nous global, et le plus n’est pas nécessaire, non plus.

Cette magie de portance qui vous fait envie est.. est une liberté que nous nous sommes accordée finalement.

Vous n’êtes pas plus liés à la terre que je ne le suis, que nous le sommes, vous êtes des oiseaux migrateurs également, des voyageurs, plus que vous ne le pensez.

Je ne parle pas de vos voyages terrestres, bien-sûr, même si, ils font partis également, de tous ces sentiments que vous avez, que vous reflétez, que vous aimez porter sur vous.

Nous avons cette liberté de les laisser s’envoler au vent, tous ces sentiments, d’avoir cette légèreté, de les ressentir et de les oublier aussi vite.

D’être libre pour accueillir la suite qu’elle soit une suite d’un après ou d’un avant, de côté, d’un côté, de l’autre côté peu importe, au gré des vents, un vent contraire, un vent de droite, de gauche de toutes les directions finalement.

Nous aimons cette portance, libre de tout, libre de nous, libre de la forme, libre penseurs, libre de ne pas penser.

Permettez au vent de vous apporter cette légèreté, vous le faites sans un souhait souvent, un souhait manifesté, je dirais.

Vous allez à la rencontre de vous-mêmes à chaque pas, comme nous le fons.

Les mots ne sont que des mots, il n’y a pas plus que cela, vous êtes libre de la forme, comme nous, comme nous le sommes tous, même si, certains choix posés, comme une forme d’oiseau, ou toutes autres formes, certaines en fusions l’une de l’autre, comme vous le faites très souvent, à travers les absorptions que vous faites, il y a un profond.. une liaison volontaire et involontaire.

Vous êtes plus libre que vous ne le pensez, même lorsque vous êtes ivre de liberté.

Cette cage dans laquelle vous évoluez, cette cage dorée, est une construction, vous pensez à évolution, c’est juste une forme de prison et il n’y a pas de soucis, certains oiseaux majestueux  ont choisis également ce genre de vie, un peu aussi pour vous montrer vos cages dorées.

Venez voler, le ciel n’appartient à personne et il est plus vaste que tout ce que vous nommez vaste.

Il est plus profond que vos profondeurs.

Le ciel et la mer ne font qu’un, tout ne fait qu’un, vous, nous.

Envolez-vous, au gré de vous.

Merci à vous !»

Merci ! À bientôt !

Déesse Kali

Retrouvez la vidéo YouTube ici :

Aloha !! Je suis Patricia, channel, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur de Médusa et nous allons avoir une rencontre avec la déesse Kali.

«Belle journée à vous !

Je suis Kali, selon vos appellations, des noms j’en ai porté et j’en porte une quantité, tout comme vous.

Il est parfois confortable d’être juste un nom et pas plusieurs, il est assez rassurant, selon votre conception de ce qui est rassurant, de n’avoir qu’une seule identité, la pluralité est parfois compliquée, simple en même temps, mais, dans la réalité que vous expérimentez, cette forme de réalité, la simplification a été demandée pour une forme de clarté, même si à travers cette clarté, il y a beaucoup de sombre tout autour de vous, en fait.

C’est une clarté cachée dans une forme de caverne, grotte, appelez ça comme vous le souhaitez.

Cette sphère d’expérience, dans laquelle vous vous expérimentez, est une forme légèrement, nous pourrions dire cloisonnée, le terme est très controversé mais c’est un peu de cela dont il s’agit.

Vous allez chercher des énergies un peu fortes, des énergies telles que des énergies de possession, de domination, d’expansion, d’expansion par la force, d’expansion par une forme de puissance et tout cela, en fait, génère une forme de sphère fermée, une sphère, un dôme, selon ce que vous êtes prêts à accepter.

Les énergies qui sont liées à ce nom que vous me portez, auquel vous m’associez, qui est un des noms que j’ai accepté, ces énergies sont très controversées à la manière de certaines structures dans lesquelles vous évoluez, quand je parle de structures je ne parle pas uniquement de vos sociétés, je parle des structures de votre esprit, dans lesquelles vous avez choisis de, en quelque sorte, vous enfermer.

Rien n’est jamais fermé, il y a une foultitude de probabilités plutôt que possibilités, vous avez des ressources immenses et je ne parle pas des ressources financières ou ce qui s’apparente à cela pour vous, je parle de ressources, de vraies celles qui sont infinies, celles qui sont à votre portée en permanence et que vous choisissez d’ignorer complètement ou partiellement parfois et vers lesquelles vous tendez de plus en plus actuellement.

C’est possibilités, probabilités plutôt, sont là depuis tout le temps, elles existent, elles n’ont pas besoin de votre volonté ou de votre recherche, ou votre souhait pour exister, elles sont donc là depuis tous ces temps.

Nombres de peuples, que vous appelez anciens, avez choisis de les vivre ces probabilités et vous êtes également source d’une probabilité qui a finit par exister, quand je dis finis ce n’est pas que ce soit une fin en soi, vous n’êtes pas une fin, vous êtes, tout simplement, j’ai envie de dire, il n’y a pas plus à mettre derrière, en fait.

Vous êtes, comme tout est. 

Vous avez cette force, vous pouvez l’exploiter, en quelque sorte, c’est un mot que vous aimez, même si derrière ce mot exploitation il y a beaucoup de connotations, mais, d’une certaine manière, il est facile de comprendre cette expression.

Donc, allez-y, exploitez votre force, votre puissance, votre état d’être, vous n’êtes pas faibles, loin de là.

La croyance de votre faiblesse est une croyance.

Vous avez pleinement, tout ce dont vous avez besoin, ou croyez avoir besoin parfois.

Et quand bien même, cela s’apparente au futile ou à l’inutile pourquoi pas ?

Pourquoi mettre des barrières à vos probabilités ? C’est un jeu aussi.

C’est une source d’expérimentation, une idée, un positionnement et cette puissance que vous avez, que chacun de vous a intrinsèquement, ce n’est pas quelque chose à chercher, ce n’est pas quelque chose à éventualiser, cela est.

Cette force vous vient de tellement, tellement de choses et de non chose, je dirais, mais vous raisonnez en termes de matière, donc chose convient bien.

Mais la puissance existe et vous faites partie de cette puissance.

La puissance n’est pas, même si elle existe sans aliénation par rapport à vos existences, votre existence est une puissance, vous êtes puissants, pas de cette puissance qui fait que l’on gagne contre le faible, la puissance, celle qui n’a pas besoin d’écraser pour exister, cette force. 

Il est vrai que ce mot force est aussi lié à beaucoup de conflits, de.. quand je parle de conflit, il y a une foultitude d’expériences dans le conflit.

La force, se comparer à l’autre est une forme de conflit et il n’y a pas de soucis avec ce conflit, avec aucun conflit d’ailleurs, le conflit est, comme chaque pensée existe.

Alors, pourquoi ces choix conflictuels, diriez-vous ?

Eh bien, nombres d’entre vous ont une forme de formation, nous dirions, une forme d’affiliation à certaines formes de pensées que tout existe à travers le conflit, d’ailleurs, nombre d’entre vous pensent que votre univers, l’univers, les univers ont été construits sur une forme de conflit.

Pourquoi pas ? Est-ce une réalité ? Est-ce que le conflit est un problème ? Est-ce que vivre des relations conflictuelles est un problème ? 

Eh bien, c’est à vous de voir, c’est à vous de le savoir, à l’intérieur, quand je parle de savoir, je ne parle pas d’un savoir lié à une forme de connaissance, de vos connaissances, de ce que vous appelez la connaissance, puisque dans votre forme de connaissance il y a une foultitude de méconnaissances, la méconnaissance de vous-mêmes en premier.

Je parle d’un savoir, un vrai, ou ce qui pourrait s’apparenter à un vrai savoir, c’est-à-dire, il n’y a pas de vrai ou de faux en réalité, ce que nommez savoir est pas moins un savoir que ce savoir dont je vous parle, c’est une histoire de vision, de position, par rapport au mot, à l’essence du mot et surtout à cette essence par rapport à ce que vous êtes.

Vous êtes, à travers ce mot il y a tout et en même temps, il y a rien.

Il n’y a pas plus de vous que de je et en même temps tout existe, tout est.

Tout ce que vous pensez ou croyez penser, vous croyez inventer, vous croyez imaginer, fait partie de cette puissance que vous avez d’aller chercher tout ce qui est.

À travers cela vous avez pleinement la possibilité de.. vous utilisez le mot changer, pourquoi pas,  utilisons le même s’il a cette petite notion de ce qui est n’est pas parfait, dans vos vécus.

Tout est toujours parfait dans tous les instants, même dans les instants les plus conflictuels.

Il est parfois compliqué de réellement comprendre que ces conflits sont pleinement voulus, construits, choisis je dirais, puisque le conflit existe, sans vous, sans votre volonté, comme je le disais, il fait partie de la création.

La connexion à cette énergie est une volonté, une.. un souhait pour chacun.

N’oubliez jamais que aussi loin que vous croyez être d’un conflit vous faites part, vous êtes portion de cette création.

Alors, vous me direz, il n’y a pas d’issue ?

Le conflit existe, il n’y a pas d’issue à un conflit il y a juste un positionnement et ce positionnement, ce conflit, qui est en fait intérieur plus que, extérieur, eh bien, c’est un positionnement comme je vous le dis, vous n’êtes pas obligé, non plus, de prendre position par rapport à ce que je vous dis, il n’y a pas ici d’enseignements dans mes paroles.

Il y a juste un papotage concernant cette énergie, concernant les énergies légèrement fortes et puissantes dans les réactions en chaîne qu’elles génèrent.

Il y a.. cette puissance est votre, elle est aussi pleinement créatrice, créatrice de tout ce qu’il y a de merveilleux dans ce que vous avez créés.

Tout est lié à cette puissance. Cette puissance de création, création de vous en premier.

Cette force, cette détermination, vous l’avez, vous l’incarnez également, quand bien même vous avez l’impression d’être ballotés par les flots, par les vents, par les idées, par tout ce qui chemine autour de vous.

Tout n’est que position, l’œil du cyclone est une forme de position et vous pourriez très bien être dans la vague du cyclone que ce serait un autre positionnement, une autre façon de voir.

Je vous regarde pleinement, avec contentement dans chacun de vos déroulements, vous êtes charmants à plus d’un titre.

Vous êtes pleinement vous, pleinement ces je, que vous aimez être, que vous avez construits avec tellement de puissance et de détermination que vous croyez être uniquement ces je.

Alors soyez les, ces je, pleinement, avec engouement, avec joie, avec toute la puissance que vous avez, pas la puissance que vous possédez, celle que vous êtes, il n’y a pas là de possession.

Tout se délite et s’efface avec le temps et en même temps tout existe pour tout le temps.

Et je vous retrouve dans un autre temps.. peut-être..

Merci pleinement !»

Merci à vous et à bientôt !

Déesse Basthet

Retrouvez la vidéo YouTube ici :

Aloha !! Je suis Patricia, channel, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur de Médusa et aujourd’hui nous avons un invité, une invitée, qui est tout à fait particulière, qui nous a envoyée des petits émissaires ce matin et c’est la divinité Basthet.

«Belle journée illuminée à vous !

Je suis Basthet, tel est le nom par lequel vous me connaissez, en quelque sorte, même si, un nom ou un autre cela n’a pas trop d’importance, même si à travers ces noms il y une forme de définition, de ce je dans lequel nous jouons.

Une espèce de partition parmi tant d’autres bien-sûr, à votre image nous avons toute une sorte de panel de je, des je et des jeux, le jeu est important, vous le savez les chats adorent jouer. 

C’est.. c’est un peu à travers ce jeu, cet amusement de la vie dans laquelle se déroule tellement de choses, tellement de réalités et en même temps de fausses réalités, un jeu reste un jeu, la vie est un jeu. 

Alors qu’elle est la réalité le je ou le jeu ? Les deux sont vrais mais est-ce qu’ils sont pleinement et uniquement vrais ? Eh bien, au même titre que les chats peuvent être changeants, câlins un instant et grognon l’instant suivant, eh bien, la vie est ainsi faite de nuances, de fluctuations, de vents contraires, on pourrait dire, même si rien n’est contraire à ce que vous souhaitez pour votre jeu. Pour les deux je/jeu, pour tous les je/jeux et dans ces coups de pattes, ces coups de griffes, ces moustaches retroussées, ces ronronnements, eh bien, se joue une forme de ritournelle de vie, un instant est une vie, l’instant suivant en est une autre et chaque instant peut être changeant par rapport à l’instant d’avant ou l’instant d’après, tout est mouvance, jouance, et cet amusement, ces énergies qui semblent inversées, contraires et renversées un peu à la manière d’un chat qui se met sur le dos pour jouer, eh bien toutes ces énergies en fait sont liées entre elles, elles ont leur place dans chacun des instants dans lequel elles prennent position. 

Vous semblez rechercher dans beaucoup de vos aspects, une espèce de forme neutre de vie et cela se comprend avec tous ces changements dans lequel.. dans lesquels d’ailleurs, il y en a pleins, dans lesquels vous êtes en train de jouer, eh bien vous recherchez une forme de paix. Est-ce que la paix est un instant plat et sans changement ?

Est-ce que la paix peut être, juste, un accueil de tous ces changements, de toutes ces modifications, de toutes ces fluctuations ?

Eh bien, c’est à vous de choisir tout cela. 

Et, accueillir est aussi un positionnement pas une obligation.

Vous avez une vie qui est un jeu, un jeu dans lequel vous exprimez ce je que vous croyez être, en unité et en multiplicité.

Parce que dans tous ces je et ces jeux vous n’êtes jamais tout seul, vous êtes multiples en permanence, tel un chat aux multiples vies.

La vie est fabuleuse, vous êtes fabuleux, vivre l’est, c’est un jeu dans un jeu, des jeux dans des jeux, une multiplicité ramenée à une forme de je unique, même si il n’y a pas de je unique, à proprement parler, je dirais, l’illusion du je est parfaite en soi, elle crée une forme de limitation qui vous permet une pleine expérimentation.

C’est perturbant, je l’entends, mais c’est pleinement joyeux, tel un jeu d’enfant, un jeu de chat, une chasse à la souris, la souris étant un jeu également.

Aussi, vous pouvez accueillir, non ou pas vous avez ce panel de jeux et tout est pleinement parfait, même la non acceptation, même le coup de patte griffes sorties.

Eh bien, jouez mes amis, parce que c’est ce qu’est la vie, un jeu.

Bel amusement à vous !

À bientôt lors d’un ronronnement ou d’un coup de patte renversé..

Merci !»

Merci à vous ! À bientôt !

Esprit d’une Plante de la Mer

Retrouvez la vidéo ici :

 Aloha !! Je suis Patricia, channel, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur de Médusa et nous allons avoir une petite rencontre avec des plantes de la mer.

«Un petit balai aquatique, une danse, une ritournelle, une envie de sentir la vie, une envie de se laisser guider par elle, une volonté d’être en fusion d’émotions et d’émotionnel.

Un pas de danse, une liance, nous sommes un nous plutôt qu’un je, même si nous nous prêtons à vos jeux.

Nous aimons cette distance de proximité que nous avons avec vous, nous aimons vos ballottements, nous aimons vos dérangements, nous vous aimons tout simplement.

Merci. À bientôt sur ces plages, ces rivages, merci !»

Merci à bientôt !

Rocher marin

Retrouvez la vidéo sur Youtube ici :

Aloha ! Je suis Patricia, channel, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur De Médusa et nous allons avoir un petit écho d’un rocher.

«Ballotté par les vents, ballotté par les flots, ma vie est douce et paisible. Merci ! Vos pas sont des rythmes, des sonorités amies, notre support vous est accordé. Merci amis !»

A bientôt merci !

Dryade des pins

Retrouvez la vidéo YouTube ici :

Aloha !! Je suis Patricia, channel, je vous accueille sur ma chaîne la Douceur de Médusa et aujourd’hui nous allons avoir un channeling avec une dryade des pins.

«Bonjour à vous, c’est une belle journée en effet, une journée de diffusion, une journée d’éclosion nous pourrions dire, une éclosion de senteurs et de saveurs, la senteur et la saveur de la vie surtout. une brise comme une respiration, un léger vent pour la libération.

Mon côté piquant ne se voit pas au premier abord, même si j’ai ce petit côté, des petits picots, des aiguilles, j’aime leurs textures, j’aime leurs senteurs, odeurs.

Pourquoi les pins ? C’est un choix commun, une amitié partagée. Des êtres en symbiose se choisissent en commun, il n’y a pas comme vous pourriez appeler une préférence, c’est juste une attirance particulière.

Ce côté épineux est en résonance avec certains de mes aspects, aussi nous nous entendons bien, nous sommes vraiment en résonance.

Vous pourriez vous demander pourquoi les épines ? Pourquoi cela pique ?

Eh bien, vous avez quelque chose de relativement similaire dans ce que vous appelez votre plan de vie. Vous avez vos aiguilles pour coudres, qui assemblent les matières, et vous avez également des aiguilles dans ce que vous appelez votre médecine, qui apportent et transportent une forme d’information, qu’elle soit controversée ou non une information reste une information elle n’est pas, vous diriez, polarisée, d’une certaine manière.

La polarisation, c’est un peu votre mission en quelque sorte, une de vos missions, pardon, mon hôte vient de comprendre certaines choses. Et, toute information transmise à un but réel, que vous le perceviez en positif ou plutôt moins positif, nous pourrions dire, ça reste une information que vous avez demandé, puisque dans votre résonance vous appelez l’information, en quelque sorte, ou plutôt vous vous connectez à l’information.

L’information est information elle est informationnelle, elle n’est pas personnelle, elle est universelle, un peu.. elle a une résonance légèrement similaire à la connaissance, ce que vous appelez la connaissance, qui est légèrement différente de ma perception de ce que pourrait être la connaissance, mais l’idée que vous en avez s’approche de ce que pourrait être la connaissance. Elle existe, elle est comme l’information.

C’est votre côté de s’approprier la connaissance qui est légèrement nous dirons, bien en résonance avec votre plan, la connaissance n’appartient, bien sûr, à personne, elle existe comme toutes choses existent. L’information est de la même nature et vous le savez puisque dans ce que vous appelez, vos médias d’informations, eh bien, il y autant de désinformations que de réelles informations et vous le savez. Le jeu de transparence ou le jeu de méconnaissance ou de non connaissance est un jeu, un jeu, juste un jeu et il n’y a pas de soucis avec celui qui joue avec le manuel, je dirais, et ceux qui pensent ne pas l’avoir, parce que cela aussi est une croyance, une croyance de méconnaissance. Aussi, parfois, il est doux et confortable de n’avoir ni information, ni connaissance.

Il est.. cette notion de méconnaissance, qu’elle soit informationnelle ou de connaissance pure a quelque chose de nature, naturel et vous pourriez dire enfantin, je dirais, primordial, comme une naissance primaire qui n’a ni connaissance, ni perception de qui elle est, ce qui lui permet pleinement de s’aborder en toute méconnaissance et d’aller vers une véritable connaissance de sa nature intrinsèque.

Tout ce que vous appelez connaissance ou méconnaissance, ou information ou désinformation, ou malformation ne sont que des perceptions, des positionnements, des agréments que vous accordez à telle ou telle personne qui se dit ou qui se prêtant étant plus dans la connaissance, plus vous allez dans une certaine forme de connaissance moins êtes en possession de cette connaissance finalement.

Il y a dans cette recherche de possessions de connaissances, d’emmagasinement et de faire entrer toute cette connaissance à l’intérieur de vous d’une certaine manière, c’est un peu l’idée, c’est un peu l’image que vous renvoyez, eh bien, c’est finalement remplir un espace déjà plein puisque vous êtes connaissance intrinsèquement. Et vous faites remplir encore cette.. cette notion, cette.. ce vous que vous êtes fondamentalement avec des croyances qui, la plupart du temps, ont des nuances d’appartenance à des formes de pensées, vous appelez ça égrégores et donc vos connaissances qui sont quelque chose de.. pour vous, elles ont un caractère tangible, eh bien, pour vos connaissances tangibles, même si elles ont un reflet vague de la connaissance qui existe et qui tournoie autour de chacun et qui est en chacun de vous, qui est une connaissance primaire, primordiale, basique, pas dans le sens minimaliste de ce que vous dites basiques, mais qui vient d’une source, de la source de qui vous êtes.

Cette connaissance est purement intuitive, vous le savez, elle est véhiculée à travers l’information, ces informations vous les percevez par différents moyens, par vos sens comme vous dites, dont vous ignorez au moins la moitié, pour ne pas dire la totalité, mais vous vous en approchez en chaque instant, ne prenez pas ça pour.. je suis loin d’ignorer que vous êtes pleinement parfait, tel que vous êtes, même dans vos attitudes et vos jeux d’ignorance de vous-mêmes, pourquoi s’ignorer, pourquoi ignorer qui vous êtes fondamentalement ?

Eh bien, ce jeu permet, justement, ces transmission d’informations, c’est par votre ignorance que vous avez diffusé tellement de qui vous êtes, de qui nous sommes, de ce qu’est la création.

Alors, ne méprisez pas cette pseudo ignorance, elle n’est que vision ou perception de vous-mêmes. Elle n’est pas à proprement parler réelle.

Aussi, mes aiguilles, mon côté piquant, vient régulièrement, selon nos accords, ces accords se passent en instantané, ils n’ont pas spécifiquement ou.. je comprends, vous êtes liés au temps, à cette forme de temps que vous avez choisi, qui se modifie en fonction de qui vous êtes, de ce que vous acceptez de percevoir, de recevoir, cette information que vous laissez infuser en vous et en fait, lorsque nous nous croisons, et nous nous croisons, eh bien, les accords sont passés en instantané, en instantanéité, en instant t si vous préférez.

Et cela vaut pour pleins d’accords que vous passez, beaucoup pense que tout est écrit, c’est vrai et en même temps ce n’est pas vrai, tout est fonction de ce que vous avez envie sur l’instant.

Vous l’avez compris, il n’y a qu’un instant, un instant, mais un instant peut passer comme un claquement de doigts, comme une réponse furtive à peine audible, mais un instant peut s’étendre sur la durée, cette durée que vous percevez, aussi il est très très compliqué d’expliquer l’instant même si vous savez que vous y êtes en permanence. Vous en avez pleinement conscience. Le jeu est de l’ignorer.

Les informations passent dans l’instant elles ne sont pas liées au temps, pas plus que la connaissance qui lui est rattachée, la connaissance et l’information sont deux amies proches, je dirais, pour la perception.

De l’information peut être de la connaissance et la connaissance peut être de l’information et en même temps elles peuvent être complètement dissociées tout cela se fait un instantané.

Ces aiguilles, vous en avez une perception à travers certaines de vos médecines dites chinoises, aussi, elles ont, à la manière de certains éclairs, cette notion de précision, de venir mettre l’information à un endroit précis, à un instant précis. Nous pourrions dire prédéfinis mais tout est instantané, aussi la prédéfinition est un autre instant, je dirais. 

Qui je suis ? Je suis et ne suis pas également. Je pourrais être un rêve, une chimère, comme bien souvent je suis décrite dans vos manuels d’informations et de connaissances. Est-ce que je suis plus réelle que vous ou moins ? Venez me rencontrer. Merci. Vous êtes beauté.»

Merci à vous ! À bientôt !