Arachnée

Je tisse la toile du destin, je tisse la toile du lendemain, mes mains sont habiles et dextres.

Ma dextérité n’est plus à prouver, j’en est fait l’expérience.

Mes doigts de fée pour les nommer tissent à l’infini les filaments de soie, de la plus belle soie qui soit, pour réparer, restaurer, reconstruire, relier, retendre, et tendre vers l’infini des chemins.

Un fil, une vie, une toile, le jeu infini du destin, des croisements, des carrefours tout autour, une infinité de possibilités. Ma toile est Amour, Amour de l’inconnu connu et du connu inconnu. Tout est écrit et dans l’instantanéité vous vivez. Une image parfaite, une géométrie sacrée, une infinité de fils tendus dans l’univers, les univers, tout est lié, relié, reliance. Le genre, l’apparence, l’appartenance, la définition sont illusions, nécessaires parfois pour un temps, le temps d’un fil de soie, un fil tendu, retendu, détendu ici et là et tout change plus vite qu’un clignement d’œil. Une géométrie sacrée dans un mouvement perpétuel, la vie est vibration, une danse des apparences, éternelle, irréelle, une beauté, une perfection, une impermanence, l’inconnu sombre, effrayant, incontournable, irrémédiable, tout à la fois. Du contrôle il n’y en a point, l’instant chavire tout l’être entier, la douceur et d’accepter, résister et parfois casser, pour reprendre dans un ailleurs, retomber dans la toile infinie de l’Amour. Infini, voilà ce que tout est, il n’y a point d’arrêt. Un point, un début, un fil qui reprend ou continu. Tout est début et fin à la fois, un fil tendu à l’infini en perspective ce n’est qu’un point, une infinité de points, innombrables sont les étoiles. Une toile sombre, une myriade de points lumineux, mon expérience est de tisser la toile, de relier tous ses points de fils de soie, de fils d’Amour, doux et solides à la fois, une harmonie multidimensionnelle. Un pacte de vie et d’Amour nous lient, un saut dans le vide avec un fil, une expérience de l’étrangeté acceptée, un mystère caché dans un trou comme un point noir invisible dans le cosmos, un changement de temporalité, de réalité, la vastitude multidimensionnelle, des voyages méconnus, un face à face avec l’infini. Je suis Arachnée la bien-aimée, incomprise, je connais chaque fils que j’ai tissé.

Amour et gratitude à bientôt, au lendemain, patience, résistance, reliance, je me fonds dans le vide spatial comme vous le nommez. Semblables, dissemblables, j’aime ce lien qui nous unis à tout jamais. Je suis tout et rien à la fois.

Et dans le cosmos, nous fondre pour exister à tout jamais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s