Cerbère

Bonjour, un bon jour timide et émerveilleux, un pas de porte, un pas vers la porte, un sourire triangulaire, un être de mystère. Ainsi je m’expérimente et ouvre des portes d’où jaillit le mystère. Ma bienveillance est inconnue, elle est aussi part du mystère. Mon apparence fait partie de mon état d’être, être étrange et incompris. Je me fonds dans les portes et garde les mystères, les secrets. Le mot est la clé aucune clef n’est nécessaire. Ma réserve est emprunte de loyauté, mon Amour est infini, à celà se mêle ma joie, ma permission que cette porte soit de nouveau traversée pour un retour, un autre chemin, une continuité, être rejoint à nouveau dans l’étrangeté, la beauté, les mystères et les secrets. La découverte est redécouverte, une promesse, une caresse, une main tendre et chaleureuse.

Les portes, des jeux, un labyrinthe, un chemin, des pistes en apparence sans cohérence. Une porte claque, une autre s’ouvre, l’une se ferme sur une nuit étoilée, et l’autre s’ouvre sur un jour ensoleillé. Le jeu des lumières comme le jeu des luminaires, une danse haletante et parfois frénétique, “où sont mes clefs ?” n’est pas le mot clé, un sourire, une caresse, un merci, une douceur retrouvée pour le gardien des clefs. Une timidité de l’instant retrouvé, une porte entrebâillée qui suppose un ailleurs et invite avec patience. Une joie bondissante tout en retenue, en attente, des clins d’œil, un sourire radieux plein de bonté.

Beaucoup d’émotions devant cette porte, devant chaque porte, une clef tourne, un bonjour, un tour inversé, un au revoir. Le jeu des clefs dans des cliquetis, des claquements, des grincements, un frottement, un frôlement, la mélopée des clefs, le chant des portes. Une porte, un mystère, un univers, une jonction, une séparation, un cloisonnement. La porte est le passage, je suis le gardien du passage, la clef fait partie du secret, je suis le gardien des clés, je suis le gardien des secrets. Le mystère de la férocité gardé par une porte fermée à clef.

C’est le temps des portes, de l’ouverture des portes, en passant ces portes retrouvez les secrets, les mystères. Une porte, un mécanisme, une serrure vous dites, tout cela fait partie du jeu, un jeu de découvertes redécouvertes et voici les mythes et mystères. J’attends, je garde, je sonde et vois tout d’un seul regard, ce tout est fractal, il est mon être entier. Une porte s’ouvre, une autre claque et se ferme dans un ailleurs.

Un sourire radieux et timide de chaque côté de la porte, une complicité sur un pas de porte. Une embrasure de porte, un regard qui embrasse la porte. À bientôt au passage d’une porte. Je serai là, je suis là, j’ai toujours été là. Un merci comme un souffle, une caresse avec tendresse. Ouvrir une porte, ouvrir la porte du cœur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s