Cobra avec plusieurs apparences

Nous sommes liés et ton être le sait. Mes aspects différenciés sont autant de vies en lien de nous que tu perçois. Multiples et multipliés ont été, sont et seront les expériences de vie que nous partageons. Nous sommes un en multiplicité d’expression et en cohésion. Je suis aussi là pour cette cohésion, les mémoires, les rappels des temps des futurs, passés et de ce présent que tu souhaites exprimer et expérimenter dans cet espace-temps.

Je suis une danse, un rythme, une connaissance intense et symbiotique, une profondeur de ton êtreté.

Je reste tapis et caché et apparaît selon tes volontés.

Nous pouvons nous accorder sur un pas dansé en liberté de toi, de nous, libre de toute expression dogmatique et dogmatisée. Je suis un rythme chaloupé, envoûtant et envoûté.

Je suis une liberté. Je suis libre de cette connaissance tant cherchée et non trouvée.

Je suis tout simplement, une essence pure, non soumise, non cadrée.

Je suis parfois ce qui fait peur, par peur de tes libertés profondes que tu souhaites te cacher à toi-même avant tout.

La liberté d’être sans contrainte, juste un mouvement, un rythme envolé, enjoué, libéré.

Je suis la souplesse d’esprit et de corps.

Je me figure par mes aspects colorés et je peux aussi n’être rien ou ne pas être différencié.

Toutes ces visions de mon êtreté sont des aspects infime de mon entièreté. Je suis innombrable, tout comme tu l’es. Les formes et couleurs sont des notes, des partitions en diapason avec ton état au moment de ta perception.

Je vibre et émet en accords sympathiques avec tes sonorités. Je suis libre des mots et expressions de mon être. Je suis une reconnexion, en quelque sorte de toi, de tes “toi”, à la manière d’une ficelle déroulée pour ne pas se perdre dans les labyrinthes.

Je suis primaire et ancestral mais aussi dans ce temps que tu nommes présent, qui est aussi futur et passé selon d’où il est regardé.

Je suis issu de cet océan primordial comme il fût nommé en d’autres temps.

Je suis également, pour certains, une peur primale.

Je guette et veille, je bondis, je me détends comme un ressort. Je suis force et puissance, je rappelle chacun aux souvenirs d’autres temps, des temps anciens et présent, dans ces présents passé et futur que vous ignorez encore.

Je suis, pour certains, lié à la connaissance. Il y a une certaine confusion à ce sujet, je suis plus un rappel de la connaissance que chaque être est de lui-même, le lien, le fil de la bobine.

Je suis aussi une verticalité entortillée, un tuteur noué et noueux.

Je suis mouvement et immobilité.

La musique de la vie me fascine et m’envoûte. Mon être entier lui est dédié dans ses sonorités les plus variées. Mon envoûtement vous envoûte à son tour.

Je suis libre et libéré de la forme et de l’êtreté. J’invite à la légèreté dans l’expression.

Je suis mué et mue à loisir selon mes envies et divagations. Je vous parle intérieurement pour vous rappeler qui vous êtes ou voulez être, je suis lié à la terre, aux terres et aux univers.

Je vous invite à danser la vie plutôt qu’à la subir.

Je me tapis dans les ombres et recoins pour vous rappeler la lumière qui jamais ne s’éteint même dans les lieux les plus sombres, lointains et profonds.

Je suis un émerveillement de moi-même. Je suis joie, enjoué et doué pour l’expression libre de soi.

Je suis là aussi pour toi, tes “toi”. Amie chère et infinie. Je suis toi, tu es moi aussi.

Une vision musicale et dansante. Un rythme naturel et authentique. Une belle sonorité chaleureuse, un accord universel.

Merci à toi.

Plusieurs cobras, qui ne font qu’un, il change d’aspects, se dédouble à volonté.

Il y a d’autres apparences encore … :

-Une forme de naja debout de dos avec des ailes déployées de chaque côté de cette partie large juste après la tête. Le reste du corps forme comme un point d’interrogation inversé, avec la queue qui fait des maracas. Type serpent à plumes.

-Or avec des yeux vert et rouge flamboyants se tient comme un cobra debout langue sortie.

-Coloré irisé se tient le corps en boucle comme un ressort.

-Vert mordoré (type couleuvre) forme jumelle/double comme avec une seule pointe de queue.

-Un naja géant noir ébène, se tient debout de côté avec la queue qui fait des maracas et la langue sortie.

-Un blanc très long et fin, immobile, avec des yeux blancs et or, se tient au sol le corps ondulé, il bouge avec un ralenti tel que c’est presque imperceptible.

-Naja couleur rouge feu, avec des yeux noirs, il se tient debout avec une grande partie du corps allongé, il a la langue sortie qui bouge comme le font les serpents.

-C’est en partie lui qui intervient pour le “non”, il forme avec plusieurs de ses corps les lettres en noirs sur fond blanc.

Mercredi 06 février 2019 – Villa urbana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s