Elfes bleus extra-galactiques

Êtres en dormance dans une forme de romance éloignée. Une vie en bleu sans être marine, une vie faite d’un bleu clair alliant ombre et clarté, une vie sur un astre éloigné. Une vie à accompagner les êtres aimés dans une expression de dissociation, tel un plongeon profond qui se confond dans des fonds opaques et opacifiés.

Un regard comme hagard tourné vers des lointains pour être plus serein. Une difficulté à exhausser la facilité, une volonté de compliquer tant et plus pour arriver à une forte solidité et permettre d’expulser la rigidité par manifestation de vagues d’émotions dans et autour de cette forme de soi. Une complexité pour exposer des tournures de tentures, des circonvolutions dans les expressions et les expositions pour finir en explosions et raz-de-marée et redéfinir les aspects qui étaient coincés. Une manifestation tempestive et intempestive qui génère des grabuges pour un bon remue-ménage sans ambages libérant, dans le même temps, des bagages lourds et sourds.

Un entourage bleu pour amener des séquences sans conséquences fâcheuses, pour distiller et instiller une légèreté émotionnelle loin des proportionnelles liées aux éclats de voix, sanglots et dispersions d’éclats. Quelques bulles sympathiques pour adoucir les ondes océaniques profondes qui redéfinissent par craquement des portions dormantes de lourdeurs sans douceur même cachées dans les noirceurs de l’oubli, un chaos qui permet à la vie de reprendre un rythme exalté, une cadence qui repart sur une danse primitive et authentique. Tout cela porté et emporté par cette vie bleutée tout en calme et sérénité.

Une portion d’êtreté qui, par négativité, projette des ions de positivité par vibrations transportées dans des flots bleutés et écarquillés. Un rayon bleu qui éclaire tel un phare dans le noir, pour un retour aux rivages paisibles et tranquilles. Un accompagnement dans le tonitruant tumulte des vies, avec forts bousculements pour souligner lorsque l’on se ment et ainsi se retrouver sereinement sous le ciel bleu de la paix intérieurement recouvrée.

lundi 22 février – Villa Sylva

Elfe Bleu guide de C.

Navek’ : Bereth bin di silimn na C. di soleūth sime santieth, pare denner fiūlī permtë eth’a passthief’s di vilíath’n. Ftheren’ dė santieth.

Navek : est là pour soulager la solitude que C. semble sentir, en diffusant de l’énergie de passion de vie permanente. Frère de sens.

Ïthrim : Villeth sanorthe eth’a sthriesth’ nisanortheth’n, ayīorthe’n sūtierth’s Ïthrim tesa ïeth  sanorthe’s. Bliendeth spurith’n.

Ïthrim : Vie sonore et tristesse dissonante, Īthrim apporte soutien dans les accords sonores. Ami d’esprit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s