The Whole – Le Tout

In your vision, the world is big and is a big mess. As far as the universe is concerned or could sort of worry about it, your world is a little micro dust that never covers the light, no matter how hard each one of you try to think of the worst to come, the worst of what you’ve made or created. The earth can pass and will but, the persistence of its light will never shut down or disappear, it will rejoin the light that is, the very existence. You will also pass, it’s already here, it’s no longer a past or a future, it’s a right now you call it present, as if there can be any other way of living. The creation is on and with it the end comes along, not after but on the very same moment, the beauty contains its own end within itself, which brings the brightness of the beauty, no wave is the same than the other, no matter how beautiful it is, it’s gone forever, but the next one brings the beauty of her own, her own thrill and enchantment.

By the words you may think that all feelings of love are the same when it happens in an equivalent context, but no feelings are the same, just like the waves, each moment contains its own and perfect unique way in itself. Even you, you still believe in circles or cycles you’re living in but creation, the source of all things, always brings out the unique, that brings the uniqueness of eternity. You may look at things or environment like if nothing changes or you might think, if it has changed, it’s necessarily in the wrong way, every next generation looks at the younger or older one that way, the thing is no one ever watches oneself like it is, you are never the same yourself so how can the rest be still the same, open your eyes really once, not forever if it’s too much, but look at you and rejoice every waves that you are, an ocean of complexity and all those unique steps or vibrations that you are and the sort of path that you play to be in.

Don’t judge yourself for that but, if you’re giving names to everything, you included, it’s to be able to recognise them, starting with you first and the rest, it’s because everything changes all the time, by naming them you kind of freeze them for a very short while in your mind only, of course. So look and see yourself first, that’s all there is almost for real. Somehow, by the time you’re ready to look at yourself for real, you’re even no longer what you thought or expected, you’re nor even here or there anymore, either. None can catch the moment, it’s a wave that has no ending nor any beginning. The vibration, life, is a forever path containing or including in its uniqueness all the uniques which are no longer unique by being watched and therefore, by being comprehend in a way that compares and categorises. The unique is unseen, the moment you call it a tree you’re focusing on a basic sort of understanding in which you define things, by marking it this way, you make a dissociation that hides the unique masterpiece.

It’s a forever race if you start trying to catch or comprehend what you are by notions that brought up your mostly brighter cities as well as darker ones. You, just may be embodi after reading all the manuals and dropping them down to be freely able to feel, through little shivers and then to deeper and deeper levels of echoes of what really are the sensations and experiences through your very tiniest cells, what it is to be alive. That is the point in every aspect of what you call life in your micro vision, expand it to the macro and you’ll have a slightly chance to have a bit of an idea of what is going on, here and there in your and all the universes. Life is about life itself, reduced to a focal point which can be so tiny that no eye can see it or so huge that it encompasses the whole existence within itself. You could start by seeing yourself as a whole, because you are life, each and everyone of you, each and every thing and life is nothing but the whole.

Traduction :

Dans votre vision, le monde est grand et est un grand désordre. D’aussi loin que l’univers est concerné ou pourrait en quelque sorte s’inquiéter à ce sujet, votre monde est une petite micro poussière qui ne couvre jamais la lumière, peu importe à quel point chacun de vous essaie fortement de penser au pire à venir, au pire de ce que vous avez fait ou créé. La terre peut passer et passera mais, la persistance de sa lumière ne s’éteindra jamais ni ne disparaîtra, elle rejoindra la lumière qui est, l’existence même. Vous passerez aussi, c’est déjà là, ce n’est plus un passé ni un avenir, c’est un maintenant que vous appelez présent, comme s’il pouvait y avoir une autre façon de vivre. La création est en marche et avec elle la fin arrive, non pas après mais au même moment, la beauté contient sa propre fin en elle-même, ce qui apporte l’éclat de la beauté, aucune vague n’est la même que l’autre, peu importe à quel point c’est beau, c’est parti pour toujours, mais la suivante apporte la beauté qui lui est propre, son propre frisson et son enchantement.

Par les mots, vous pouvez penser que tous les sentiments d’amour sont les mêmes quand cela se produit dans un contexte équivalent, mais aucun sentiment n’est le même, tout comme les vagues, chaque moment contient sa propre et parfaite manière unique en soi. Même vous, vous croyez toujours aux cercles ou aux cycles dans lesquels vous vivez, mais la création, la source de toutes choses, fait toujours ressortir l’unique, qui apporte l’unicité de l’éternité. Vous pouvez regarder les choses ou l’environnement comme si rien ne change ou vous pourriez penser, si cela a changé, c’est nécessairement dans le mauvais sens, chaque génération suivante regarde la plus jeune ou la plus âgée de cette façon, le truc c’est que personne ne se regarde jamais comme c’est, vous n’êtes jamais le même vous-même alors comment le reste peut-il être toujours le même, ouvrez les yeux vraiment une fois, pas pour toujours si c’est trop, mais regardez-vous et réjouissez-vous de toutes les vagues que vous êtes, un océan de complexité et tout ces étapes ou vibrations uniques que vous êtes et la sorte de chemin que vous jouez à être.

Ne vous jugez pas pour ça mais, si vous donnez des noms à tout, vous y compris, c’est pour pouvoir les reconnaître, en commençant par vous d’abord et le reste, c’est parce que tout change tout le temps, en les nommant vous pensez les fixer pendant un très court moment dans votre esprit uniquement, bien sûr. Alors regardez et voyez-vous en premier, c’est tout ce qu’il y a presque pour de vrai. D’une manière ou d’une autre, au moment où vous êtes prêt à vous regarder pour de vrai, vous n’êtes même plus ce que vous pensiez ou attendiez, vous n’êtes même plus ici ou là non plus. Personne ne peut saisir l’instant, c’est une vague qui n’a ni fin ni début. La vibration, la vie, est un chemin éternel contenant ou incluant dans son unicité tous les uniques qui ne sont plus uniques en étant regardés et donc, en étant compris d’une manière qui compare et catégorise. L’unique est invisible, dès que vous l’appelez un arbre, vous vous concentrez sur une sorte de compréhension de base dans laquelle vous définissez les choses, en le marquant de cette façon, vous faites une dissociation qui cache le chef-d’œuvre unique.

C’est une course éternelle si vous commencez à essayer d’attraper ou de comprendre ce que vous êtes par des notions qui ont fait sortir vos villes les plus lumineuses ainsi que les plus sombres. Vous, peut juste être incarné après avoir lu tous les manuels et les avoir laissés tomber pour être librement en mesure de ressentir, à travers de petits frissons et puis à des niveaux de plus en plus profonds d’échos de ce que sont réellement les sensations et les expériences à travers vos plus petites cellules, ce que c’est d’être en vie. C’est le point dans chaque aspect de ce que vous appelez la vie dans votre micro vision, étendez-la à la macro et vous aurez une petite chance d’avoir une petite idée de ce qui se passe, ici et là dans votre et tous les univers. La vie, est à propos de la vie elle-même, réduite à un point focal qui peut être si petit qu’aucun œil ne peut la voir ou si énorme qu’elle englobe toute l’existence en elle-même. Vous pouvez commencer par vous voir vous-mêmes comme un tout, parce que vous êtes la vie, chacun d’entre vous, chaque chose et la vie n’est rien d’autre que le tout.

Friday 23 and saturday 24 april 2021 – Villa Silva

Extra-galactic Beings on the edge of the milky way

vendredi 23 et samedi 24 avril 2021 – Villa Silva

Êtres Extra-galactiques en bordure de la voie lactée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s